Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
Anne-Sophie Cabusat-Galeron
consultations sur RDV au 04.90.20.99.26
Viewing posts categorised under: Non classé

2015 > Du rififi chez les psychothérapeutes…

Posted by ascg-psy in Non classé | 0 comments

Période d’activité sismique dans le monde de la psychothérapie. Un nouveau statut rentrera à priori en vigueur dès septembre 2015. La confusion n’était pas que dans l’absence de législation mais elle était, et l’est toujours dans l’esprit de la plupart d’entre nous.
1569239_3_c414_le-bonheur-sur-internet-reside-dans-toutes_9d36afd70e5404745540fb993edf8a19 Il y a les psychologues qui sont psychothérapeutes, il y a des psychothérapeutes qui ne sont pas psychologues, il y a des psychiatres qui ne sont pas psychothérapeutes, il y a des psychologues qui ne sont pas psychothérapeutes. Telle une savane, on n’y avance qu’avec difficulté. Où trouver la personne compétente qui me comprendra et me sera utile ? Le choix du psychothérapeute n’est pas aisé. En cela le monde des prescripteurs n’aide pas beaucoup. La formation en psychothérapie dans le cursus des médecins est quasi inexistante. Les médecins envoient leurs patients chez des psys, et n’y connaissent souvent rien ni en techniques psychothérapeutiques ni en leurs indications. La nouvelle loi tient compte de la formation théorique. Elle impose à juste titre une formation théorique ‘minimale’ .Telle formation sera reconnue, telle autre ne le sera pas…. L’effet placebo, très puissant voire déterminant dans la réussite d’une psychothérapie, a été prouvé. La puissance de cet effet  (largement sous-estimé et mal jugé tant par les patients que par les médecins) s’exerce aussi dans l’art de guérir de la médecine. Cette puissance de l’effet placebo se manifeste au travers de valeurs très rogériennes : la confiance, l’empathie, la bienveillance, le non-jugement et la croyance du thérapeute dans les capacités de son patient à trouver les solutions, et à s’en sortir. C’est sans doute là le bémol, la limite de la loi.  Cette touche humaniste sans laquelle un thérapeute n’est qu’une petite chose inutile n’est pas prise en compte. Peut-elle l’être ? De plus la reconnaissance de telle formation thérapeutique par rapport  à une autre reste un choix empreint de subjectivité. Une connaissance théorique doit être présente, et c’est ce que la loi tente de mettre en évidence. Il y a des psychiatres (c.à.d. médecins spécialistes) et des psychologues qui ont fait une formation en psychothérapie. Il n’y a pas de souci pour eux, la loi les reconnaît. Il y a des psychologues et des psychiatres qui n’ont pas fait de formation en psychothérapie. Ils ne sont pas outillés pour une prise en charge psychothérapeutique. Il y a des psychothérapeutes autoproclamés, avec des formations aléatoires, ceux –là sont à fuir. Et puis il y a des psychothérapeutes qui ne sont ni psychologues, ni psychiatres. Ils ont suivi de nombreuses formations psychothérapeutiques de valeur, parfois non reconnues. Ils suivent des intervisions et des supervisions, se remettent en question à chaque séance. Ceux-là ne seront pas reconnus comme psychothérapeutes selon la nouvelle loi mais sont d’excellents praticiens, nécessaires et utiles….et non reconnus par cette loi. Chez les papous, y'a des papous papas et des papous pas papa... Mais certains sont à poux et d'autres sans poux.... donc chez les papous : Y'a des papous papas Y'a des papous pas papa Y'a des papous papas à poux Y'a des papous papas pas à poux Y'a des papous pas papa à poux Y'a des papous pas papa pas à poux ……….